Vers la page Croissy-Beaubourg  Retour à la page Croissy-Beaubourg

Dernière mise à jour : 20/03/2019
Du Petit Parc de Croissy à l'étang de Beaubourg
Les crapauds (Bufo bufo) traversent
les Lions et l'avenue de l'Etang
Grenouille qui saute
Patientez quelques instants, vous entendrez les petits cris des crapauds. Pour réécouter cliquez sur la flèche à gauche de la barre de défilement.
Les crapauds (Bufo bufo) et tous les batraciens (ou amphibiens) sont des animaux protégés par la loi. Il est nécessaire d'avoir une autorisation spéciale pour pouvoir les capturer et les relâcher. On peut aussi intervenir avec une personne responsable disposant de cette autorisation. Il faut aussi apprendre à les reconnaître et a les manipuler, ce sont des animaux fragiles dont la peau doit rester constamment humide.

L'autorisation de capture-relâché est  délivrée par le Préfet
- comme il est de règle dans les actions similaires -
à une association qui regroupe toutes les bonnes volontés, membres ou non de l'association. L'association étant responsable de la qualité des relevés et devant fournir à l'administration un compte-rendu des opérations réalisées.

Dans le cas présent le R.E.N.A.R.D. dispose des autorisations nécessaires, depuis 2007, et est la personne morale responsable de ces actions, réalisées avec le concours de bénévoles, dont les précurseurs, depuis 2004.

Il est en effet nécessaire que toutes les observations faites soient regroupées pour pouvoir réaliser un suivi des actions et apprécier leur résultat.
Le but de ces actions est de pouvoir aménager un passage qui permette la migration des amphibiens sans avoir besoin de les capturer et de les relâcher.

L'arrêté d'autorisation Arrêté de capture relaché pour Croissy-Beaubourg en 2013

Toutes les personnes de bonne volonté qui souhaitent participer aux actions d'inventaire et de sauvetage des batraciens sont bienvenues, elles seront formées, guidées et suivies dans leurs actions.

Pour cette année 2013, ont participé à ces actions :
Alex, Anneli, Baptiste, Christelle, Christine, Jocelyne, Josiane,  Patrice, Philippe (s),   Régine,  Vincent, et quelques autres, ainsi que des croisséens anonymes que remercions de leur aide.

Vous souhaitez en savoir plus, vous voulez participer ? Contactez-nous :
association-renard@orange.fr
association R.E.N.A.R.D.
3 rue des Aulnes
Le Bois Briard
77680 ROISSY-EN-BRIE
Tél. & Répondeur : 01 60 28 03 04
Fax. : 01 79 75 02 41
Cliquez sur l'année pour connaître les résultats, ou le suivi en cours
2005 2006 2007
2008 2009 2010
2011 2013
2014
2017


Ou bien lisez attentivement les quelques informations qui suivent, si vous découvrez cette page, les résultats sont en bas. D'autres actions concernant les batraciens sont décrites en bas de page, avec les sorties organisées.

La description des évènements et aménagements est faite chronologiquement de haut en bas de cette page.

Les batraciens (ou amphibiens) vivent généralement pour la plupart des espèces à terre et ne vont à l'eau que pour pondre et se reproduire.

Les œufs de crapauds sont groupés en cordon gélatineux, de parfois plus de deux mètres de long et comprenant jusqu'à 6.000 œufs.

Ceux des Tritons sont collés parfois seulement un par un sur les herbes aquatiques qui sont ensuite repliées par l'animal pour protéger les œufs.
après que la municipalité Des oeufs de grenouille
Des œufs de Grenouille, toujours en amas gélatineux, au fond ou à la surface en fonction de l'espèce.
Des crapelets quittent le milieu aquatique
Le couteau donne une idée de la taille des crapelets sortant de l'eau où ils ont grandi en se nourrissant d'algues. 
Une fois la première partie de leur existence, qui commence par une phase amphibie d'une durée de deux à trois mois, achevée, les batraciens retournent dans les espaces boisés pour le reste de l'année. Ils se cachent alors sous des souches, des pierres ou dans des terriers de rongeurs, les caves...
Ce sont des animaux très utiles, protégés par la loi. De mœurs nocturnes ils détruisent, par exemple, les limaces qui aiment tellement les salades que vous voulez faire pousser dans votre jardin.

A Croissy-Beaubourg le lotissement des Lions de Beaubourg a été aménagé entre le Petit Parc de Croissy, espace boisé de plusieurs dizaines d'hectares, et l'étang de Beaubourg, protégé par un arrêté de biotope (voir la page dans ce site).

Les batraciens n'en ont pas pour autant changé leurs habitudes et continuent à faire chaque année le même parcours et traversent le lotissement.
Carte des passages des batraciens
Pour rejoindre l'étang de Beaubourg les batraciens, en majorité des crapauds communs, traversent les routes et se font écraser par les voitures, particulièrement avenue de l'Etang.
Un crapaud écrasé dans l'avenue de l'Etang
Un stand d'information sur les batraciens en 1998
Le R.E.N.A.R.D. avait observé cette migration et réalisé l'information des riverains, ici en 1998.
C'est sous l'impulsion de quelques riverains, après que la municipalité a placé une barrière et des pièges pour capturer les animaux, que le sauvetage a vraiment pu commencer, en 2004.
Barrière placée pour canalier les batraciens
Les crapauds et autres batraciens qui se dirigent vers l'étang de Beaubourg buttent sur le grillage posé par la municipalité et le suivent pour chercher un passage

Les pièges cuvettes doivent être relevés quotidiennement par les sauveteurs, qui passent chaque soir une fois la nuit tombée et chaque matin. pour récolter les animaux.

Des animaux passent par les jardins et s'attardent sur les allées et les terrasses privées. A la demande des riverains les sauveteurs vont chercher les crapauds et autres batraciens.
Cuvette dans laquelle les btraciens tombent et sont repris
Ils tombent alors dans ces cuvettes dont ils ne peuvent ressortir.

Les crapauds sont placés dans des seaux
Les animaux qui tombent dans les pièges cuvettes sont ramassés, ceux qui sont trouvés dans l'herbe ou dans le sable de l'aire de jeux les rejoignent dans un seau qui permet de les transporter. pour les relâcher de l'autre côté de la route, près de l'étang de Beaubourg.
Un couple de crapauds en de bonnes mains
Bien souvent les petits mâles sont assis sur le dos des femelles qu'ils étreignent solidement ! Les callosités que les mâles ont aux doigts à cette époque leur permettent de mieux tenir. L'accouplement dure plusieurs jours.
Dans le seau des crapauds

Le seau se remplit bien vite. Les crapauds mâles émettent de petits cris audibles à courte distance.

Les animaux sont comptés, les mâles et les femelles séparément. Chaque espèce est identifiée, triton, grenouille ou crapaud, et notée dans un tableau.

On relâche les batraciens de l'autre côté de l'avenue de l'Etang

Les animaux sont délicatement déposés près de l'étang de Beaubourg, qu'ils rejoignent ensuite tranquillement.

Il restera à faire retraverser les crapauds qui remonteront vers les boisements du Petit Parc de Croissy durant l'été pour les jeunes ou dès la ponte terminée pour les adultes.

Si d'aventure vous croisez la nuit dans les rues des personnages en bottes avec des seaux à la main, ne vous inquiétez pas ils ramassent les crapauds et les batraciens qui sont en migration prénuptiale. Ces animaux sont ensuite relâchés à proximité, de l'autre côté de la rue pour qu'ils puissent aller dans l'étang de Beaubourg pour se reproduire.

Les crapauds se déplacent la nuit
26 février 2011
Amélioration des barrières de capture, en 2013
Afin de mieux connaître d'où proviennent les animaux ramassés, et en prenant en compte les relevés réalisés les années précédentes, il a été mis en place en début 2013 deux barrières, et des seaux pour les capturer, pour essayer d'empêcher les crapauds de rentrer dans le lotissement des Lions selon le plan que vous pouvez télécharger en cliquant sur la petite image :

CroquisBarrieres

Pour le moment seules les barrières repérées B1 (du Petit Parc) et B5 (de la forêt de Ferrières) ont été mises en place, d'autres pourraient être posées devant les brèches du mur du Petit Parc, mais elles ne concernent probablement que très peu d'animaux. Il faut savoir qu'une partie des crapauds séjourne sans doute dans les jardins des Lions de Beaubourg.

Au milieu des barrières posées, des caniveaux avec une grille ont été placés pour permettre à la fois aux piétons de pouvoir passer commodément, et permettre la capture des batraciens qui auraient voulu passer à cet endroit. Cette disposition est apparue efficace, puisqu'un seul crapaud a été observé tenant de passer sur la grille.

Un fossé partiellement en eau borde le sud du lotissement, du côté de la forêt de Ferrières. Les batraciens l'empruntent probablement pour rejoindre l'étang de Beaubourg.

Lors des relevés des animaux dans les rues la localisation de chaque animal sauvé est notée pour permettre de connaître les parcours des crapauds.

Nous tenons à remercier les élus et les services de la Communauté d'Agglomération du Val-Maubuée et de la commune de Croissy-Beaubourg de l'aide efficace qu'ils nous ont dispensée pour la pose de ces barrières et caniveaux.

Préparation de la pose de la barrière
le 17 février 2013
Derrière les jeux une barrière (B1) à été placée entre les deux parties de mur du parc du château de Croissy subsistants. On commence par préparer une petite tranchée dans le sol pour y placer le bas de la barrière.
Un caniveau pour le passage des piétons
le 17 février 2013
Le filet de la barrière est en cours de pose. Il est interrompu par un caniveau à grille pour permettre le passage des piétons, tout en empêchant autant que faire se peut le franchissement par les batraciens.
Les seaux pour capturer les amphibiens
le 17 février 2013
Le filet est posé, des seaux sont disposés tout au long, pour que les batraciens y tombent, sans se faire de mal. Ils peuvent alors être repris par les personnes habilités pour être déplacé dans l'étang de Beaubourg.

La barrière est d'une longueur d'environ 70 m, avec 8 seaux.
Le passage vers la forêt de Ferrières
le 3 mars 2013
Le passage derrière la rue des Albatros est aussi équipé d'une barrière (B5), avec un caniveau pour laisser le passage aux piétons.
Les finitions des seaux
le 3 mars 2013
Les seaux doivent affleurer le niveau du sol pour que les batraciens puissent y tomber. Ici un jeune volontaire ajuste la terre autour d'un seau dans ce but.
Généralement les passages des batraciens se font de part et d'autre d'une route. La situation à Croissy-Beaubourg est très particulière puisque les migrations traversent une zone urbanisée, le lotissement des Lions de Beaubourg.

Un plan plus bas montrera la répartition des captures de batraciens sur le terrain, en 2013, dans les seaux des barrières et dans les rues.

Si les crapauds communs (Bufo bufo) constituent la plus grande partie des batraciens qui traversent, quelques autres espèces sont observées.

La Rainette verte, toute petite grenouille d'environ 4 cm de long, est peu fréquente en Ile-de-France. Elle se trouve surtout dans la partie nord de la France. Dans la journée elle est le plus souvent perchée dans la végétation où elle évolue aisément grâce à la conformation de ses doigts. On la trouve autour de quelques mares de la forêt de Ferrières.

Elle peut faire des trajets de 3 à 4 km pour aller pondre.
Rainette verte (Hyla arborea)
Rainette verte (Hyla arborea)
- Crédit photographique François VANHILLE -
avec son aimable autorisation
Triton alpestre,
- Crédit photographique François VANHILLE -
avec son aimable autorisation

Le Triton alpestre, au ventre orange sans tache, est présent au nord de la Loire, mais peu courant en Ile-de-France. Le mâle arbore, au moment de la reproduction, une crête dorsale avec de petites taches noires.

La femelle pond des œufs qu'elle accroche aux feuilles des plantes aquatiques.

On distingue la Grenouille agile de la Grenouille rousse surtout par l'articulation de la patte qui dépasse le museau. C'est une manipulation délicate à laisser faire à des naturalistes compétents
Grenouille agile (Rana dalmatina)
Résultats de 2005
Avenue de l'Etang, aire de jeux et secteur proche en 2005
Nom commun
Nom scientifique
Année
Début
Fin
Nombre vers l'étang

Crapaud commun

Bufo bufo

2005
16 mars
2 avril

2184

Grenouille agile

Rana dalmatina

2005
16 mars
2 avril

non comptabilisé

Rainette verte

Hyla arborea

2005
16 mars
2 avril

non comptabilisé

Triton alpestre

Triturus alpestris

2005
16 mars
2 avril

non comptabilisé

Résultats de 2006
Avenue de l'Etang, aire de jeux et secteur proche en 2006
Nom commun
Nom scientifique
Année
Début
Fin
Nombre vers l'étang

Crapaud commun

Bufo bufo

2006
8 mars
23 avril

2525

Grenouille agile

Rana Dalmatina

2006
8 mars
23 avril

2

Rainette verte

Hyla arborea

2006
8 mars
23 avril

4

Triton alpestre

Triturus alpestris

2006
8 mars
23 avril

4

Résultats de 2007
La douceur a provoqué un début très précoce des mouvements des batraciens, les cuvettes piège et les grillages ont aussitôt été remis en place et le sauvetage repris par les riverains compétents bénévoles.
Avenue de l'Etang, aire de jeux et secteur proche en 2007
Nom commun
Nom scientifique
Année
Début
Fin
Nombre vers l'étang

Crapaud commun

Bufo bufo

2007
18 janvier
8 mars

4154

Grenouille agile

Rana Dalmatina

2007
18 janvier
8 mars

0

Rainette verte

Hyla arborea

2007
18 janvier
8 mars

0

Triton alpestre.

Triturus alpestris

2007
18 janvier 
8 mars

0

Résultats de 2008
Avenue de l'Etang, aire de jeux et secteur proche en 2008
Nom commun
Nom scientifique
Année
Début
Fin
Nombre vers l'étang

Crapaud commun

Bufo bufo

2008
5 février
29 mars

4690

Grenouille agile

Rana dalmatina

2008
20 février
29 février

10

Grenouille rousse

Rana temporaria

2008

24 février

24 février

1

Rainette verte

Hyla arborea

2008
2 mars
16 mars

3

Triton alpestre.

Triturus alpestris

2008
 25 février
2 mars

5

Résultats de 2009
Nombre vers l'étang de Beaubourg en 2009
Nom commun
Nom scientifique
Début
Fin
Aire de jeux Avenue de l'Etang Valmont Total
Crapaud commun Bufo bufo 24 février 13 avril 744 1806 555 3105
Grenouilles vertes Pelophylax sp. 8 mars 24 mars 4 5 1 10
Grenouille agile Rana dalmatina 24 février 7 avril 4 9 5 18
Rainette verte Hyla arborea 9 avril 9 avril 1 0 0 1
Triton alpestre

Ichthyosaura alpestris
(Triturus alpestris)

14 mars 8 avril 0 3 4 7
Résultats de 2010
Nombre vers l'étang de Beaubourg en 2010
Nom commun
Nom scientifique
Début
Fin
Aire de jeux
et Avenue de l'Etang
Valmont Total
Crapaud commun Bufo bufo 24 février 29 mars 1673 238 1911
Grenouilles vertes Pelophylax sp. 20 mars 20 mars 0 1 1
Grenouille agile ou rousse Rana sp. 24 février 20 mars 4 2 6
Rainette verte Hyla arborea 21 mars 29 mars 2 0 2
Triton ponctué Triturus vulgaris
22 mars 22 mars 0 2 2
Triton alpestre

Ichthyosaura alpestris
(Triturus alpestris)

23 mars 23 mars 0 2 2
Salamandre tachetée Salamandra salamandra - - 1 0 1
La distinction entre l'aire de jeux et l'avenue de l'Etang s'est révélée difficile à faire. Les deux ont été regroupés pour simplification. La salamandre à été trouvée écrasée après la période de ramassage des crapauds.
La commune de Croissy-Beaubourg a rénové en 2011 les dispositifs qui permettent de capturer les batraciens pour que nous puissions leur faire traverser la rue de l'Etang pour éviter qu'ils se fassent écraser. Merci à Michel GERES, maire de la commune et aux services techniques qui ont rapidement réalisé les travaux.
Résultats de 2011
Nombre vers l'étang de Beaubourg
Nom commun
Nom scientifique
Début
Fin
Aire de jeux
et Avenue de l'Etang
Valmont Total
Crapaud commun Bufo bufo 9 février
1er avril
2226
721
2947
Grenouilles vertes Pelophylax sp. 26 février
26 février
-
-
1
Grenouille agile ou rousse Rana sp. 19 février
18 mars
-
-
9
Rainette verte Hyla arborea 19 mars
19 mars
-
-
1
Triton ponctué Triturus vulgaris
-
-
-
-
0
Triton palmé
Lisotriton helveticus 19 mars
19 mars
-
-
1
Triton alpestre

Ichthyosaura alpestris
(Triturus alpestris)

13 mars
14 mars
-
-
2
Salamandre tachetée Salamandra salamandra -
-
-
-
0
Résultats de 2012
Nombre vers l'étang de Beaubourg
Nom commun
Nom scientifique
Début
Fin
Aire de jeux
et Avenue de l'Etang
Valmont Total
Crapaud commun Bufo bufo 25 février
16 mars
-
- 1293
Grenouille agile ou rousse Rana sp. 25 février
4 mars
-
-
15
Ces chiffres sont à compléter avec les résultats des quelques jours après le 16 mars qui n'ont pas encore été comptabilisés.
Quelques crapauds se sont déplacés, très timidement, avant les froids de février. La migration a repris ensuite, le 2 mars 2012, les jours de pluie, pour se terminer à la mi-mars, selon les données reçues.

Grenouille saute et traverse

Les nouveaux aménagements (barrières et captures dans des seaux) nous ont amenés à modifier les protocoles. Les résultats sont donc présentés différemment des années précédentes.

Pour des détails sur les aménagements réalisés en 2013, remontez, avant de lire le tableau : Détails des aménagements 2013
Pour 2013, résumé des sauvetages réalisés
pour la descente vers l'étang uniquement

Crapauds mâles
Crapauds femelles
Couples de crapauds
Crapauds écrasés
Tritons
Grenouilles
Total batraciens
Barrière B1
355
67
149
0
1
5
726
Barrière B5
32
22
15
0
1
0
85
avenue de l'Etang (de la rue des Merles au nord des jeux)
76
16
15
15
0
0
137
avenue de l'Etang (amont)
46
22
15
27
0
0
125
rue des Merles
23
2
13
5
0
0
56
rue des Pinsons
12
2
2
2
0
0
20
rue des Mouettes
3
2
0
3
0
0
8
rue des Albatros
29
8
8
9
0
1
63
rue des Roitelets
25
5
10
8
0
0
58
rue des Colibris
21
7
5
0
0
0
38
allée des Aigrettes
143
18
52
4
1
1
271
rue des Palombes
28
4
9
8
0
0
58
avenue de l'Etang (aval) 95
17
21
45
0
1
200
rue des Hirondelles
32
16
18
10
0
0
94
Bilan 2013
2345 crapauds au total descendant vers l'étang
417 crapauds remontant de l'étang
2358 batraciens au total en comptant les grenouilles, tritons et salamandres.
(non compris environ 800 crapelets remontant de l'étang)

Les mouvements des batraciens vers l'étang de Beaubourg ont commencé le 3 mars 2013 et ont été notés ci-dessus, ainsi que la fin des déplacements intervenue le 16 mai 2013. Ils ont donc duré 75 jours.

Les retours ont été comptabilisés grâce à la pose d'une autre barrière et seront prochainement détaillés ici. Ces remontées des crapauds adultes et des crapelets vers les sites de villégiatures terrestres n'avaient pas été notés les années précédentes.

Il faut savoir que les crapauds trouvent dans le sens du retour vers le Petit Parc ou la forêt de Ferrières des passages commodes dans les jardins, les clôtures étant  peu souvent un obstacle à leur passage.

Mais nous avons noté une difficulté lors de la remontée des crapelets. Ces animaux, très petits encore, sont difficiles à saisir sans risquer de les blesser. Nous  avons donc retiré la barrière et les seaux posés pour les laisser remonter, à leurs risques et périls. Nous recherchons un dispositif de capture qui permettra l'an prochain de les capturer pour les relâcher dans les espaces forestiers.

Il est à noter que cette difficulté de capturer et relâcher les crapelets n'avait pas encore été notée dans les autres opérations de sauvetage similaires réalisées en France.

Répartition des captures des batraciens en 2013
(descente vers l'étang uniquement)

Carte de répartition des captures en 2013

(cliquez sur l'image pour la voir en grand)

Le diamètre des ronds est proportionnel au nombre de batraciens capturés et sauvés (pour la descente). Le rond le plus grand représente 725 crapauds, au passage de la barrière B1, posée entre les jeux et le Petit Parc, là où le mur a la plus grande brèche. Cette barrière s'est révélée efficace puisqu'un seul crapaud semble avoir pu la traverser.

Grenouille saute et traverse

Pour 2014, résumé des sauvetages réalisés
pour la descente vers l'étang uniquement


Crapauds
mâles
Crapauds
femelles
Couples de
crapauds
Crapauds
écrasés
Tritons
Grenouilles
Total
amphibiens
Barrière B1
154
104
95
0
1
4
453
Barrière B5
61
64
25
0
0
1
176
Barrière B6
25
55
0
0
0
1
81
Avenue de l'Etang
(de rue des Merles
au Nord des jeux)
21
28
17
41
0
5
129
Avenue de l'Etang
amont
29
25
10
30
0
5
109
Rue des Merles
6
8
4
3
0
0
25
Rue des Pinsons
2
3
2
3
0
1
13
Rue des Mouettes
2
2
1
0
0
0
6
Rue des Albatros
8
15
9
2
0
0
43
Rue des Roitelets
6
10
2
2
0
1
23
Rue des Colibris
4
6
7
4
0
0
28
Rue des Aigrettes
83
55
64
8
0
7
281
Rue des Palombes
19
12
6
11
0
0
54
Avenue de l'Etang
aval
39
40
21
51
0
0
172
Rue des Hirondelles
13
21
13
4
0
1
65
Bilan 2014
1661 crapauds au total
1695 batraciens au total en comptant les grenouilles, tritons et salamandres.
(non compris environ 53 000 crapelets en 24 h remontant de l'étang)
Répartition des captures des batraciens en 2014
Répartition des captures des batraciens en 2014
(cliquez sur l'image pour la voir en grand)
Grenouille saute et traverse
Pour 2015, résumé des sauvetages réalisés


Crapauds
mâles
Crapauds
femelles
Couples de
crapauds
Crapauds
écrasés
Tritons Grenouilles Total
amphibiens
Barrière B1 207
37
66
2
0
1
378
Barrière B5 43
20
25
0
1
1
115
Barrière B6 39
10
0
0
0
0
49
Avenue de l'Etang
(de rue des Merles
au Nord des jeux)
33
20
12
59
0
2
138
Avenue de l'Etang
amont
97
31
10
26
0
0
174
Rue des Merles 18
19
8
5
0
1
59
Rue des Pinsons 9
0
3
2
0
0
17
Rue des Mouettes 4
2
0
0
0
0
6
Rue des Albatros 12
9
5
4
0
0
35
Rue des Roitelets 23
6
3
1
0
0
36
Rue des Colibris 25
6
2
4
0
1
40
Rue des Aigrettes 103
26
41
0
0
2
213
Rue des Palombes 31
6
5
2
0
1
50
Avenue de l'Etang
aval
66
23
16
44
0
1
166
Rue des Hirondelles 22
11
4
12
0
1
54

Bilan 2015
1521 Crapauds communs ont traversé le lotissement
1532 batraciens au total en comptant les grenouilles, tritons et salamandres.
Les mouvements des batraciens vers l'étang de Beaubourg ont commencé le 14 février 2015 et la fin des déplacements est intervenue le 19 mai 2015. Ils ont donc duré 95 jours.

Bientôt, la répartition des captures de batraciens 2015 sera publiée ici.

Répartition des captures des batraciens en 2015

RépartitionCrapauds2015
(cliquez sur l'image pour la voir en grand)


Cette année, un dispositif pour la remontée des crapelets a été installé. Il s'agissait de jardinières renversées sur le côté et posées verticalement contre la barrière B6 (barrière retour).

Ainsi, les crapelets avaient la possibilité de sortir du piège s'ils étaient trop nombreux et ne pouvaient donc plus s'entasser et mourrir etouffés sous le poids des autres.

En outre, il suffisait de soulever la jardinière pour déplacer les crapelets sans les manipuler.

Le protocole détaillé en cliquant ici : protocole ramassage crapelets

Cependant, le passage des crapelets n'a pas été observé cette année. L'efficacité du protocole n'a donc pu être évaluée.
 



jardinières pour récupérer les crapelets
Les jardinières étaient remplies de mousse
humide afin d'offrir une cachette pour les crapelets.
Pour 2016, résumé des sauvetages réalisés


Crapauds
mâles
Crapauds
femelles
Couples de
crapauds
Crapauds
écrasés
Tritons
Grenouilles
Total amphibiens
Barrière B1
508
88
118
0
1
6
836
Barrière B5
63
42
11
4
0
0
128
Barrière B6
20
12
6
0
0
0
44
Avenue de l'étang
(de la rue des Merles
au nord de l'aire de jeux)
417
70
118
79
1
3
805
Avenue de l'étang
amont
44
33
13
20
0
1
124
Rue des Merle
49
17
11
5
0
0
93
Rue des Pinsons
0
1
0
0
0
0
1
Rue des Mouettes
3
1
1
0
0
0
6
Rue des Albatros
10
9
2
1
0
0
24
Rue des Roitelets
9
10
1
0
0
0
21
Rue des Colibris
9
14
19
1
0
0
62
Rue des Aigrettes
62
47
43
0
0
4
199
Rue des Palombes
9
9
2
6
0
0
27
Avenue de l'étang
Aval
33
31
17
41
0
1
140
Rue des Hirondelles
13
4
1
13
0
1
33

Bilan 2016
2 551 Crapauds communs ont traversé le lotissement
2 567 batraciens au total en comptant les grenouilles, tritons et salamandres.

Les mouvements des batraciens vers l'étang de Beaubourg ont commencé le 21 février 2016 et la fin des déplacements est intervenue le 17 mai 2016. Ils ont donc duré 87 jours.

La remontée des crapelets n'a pas pu être observée cette année encore malgré la mise en place du protocole adapté décrit pour l'année 2015.

Comme chaque année, nous remercions les bénévoles pour leur régularité pour aller ramasser matin et soir les amphibiens qui s'aventurent - à leurs risques et périls - dans le lotissement.
Répartition des captures des batraciens en 2016

RépartitionCrapaud2016
(cliquez sur l'image pour la voir en grand)
Pour 2017, résumé des sauvetages réalisés


Crapauds
mâles
Crapauds
femelles
Couples de
crapauds
Crapauds
écrasés
Tritons
Grenouilles
Total amphibiens
Barrière B1
531
90
391
0
2
1 1015
Barrière B5
93
18
41
0
3
5
160
Barrière B6
6
11
0
0
0
0
17
Avenue de l'Etang
(de la rue des Merles
au nord de l'aire de jeux)
222
942
87
227
0
5
583
Avenue de l'Etang
amont
151
49
60
80
0
2
342
Rue des Merles
118
10
63
14
0
0
205
Rue des Pinsons
19 11
9
0
0
0
39
Rue des Mouettes
11
2
6
3
0
0
22
Rue des Albatros
27
4
13
11
0
0
55
Rue des Roitelets
41
10
11
14
0
3
79
Rue des Colibris
26
9
11
7
0
0
53
Rue des Aigrettes
201 44
69
2
1
3
320
Rue des Palombes
44
20
18
30
0
1
113
Avenue de l'Etang
aval
118
13
23
85
0
3
241
Rue des Hirondelles
19
7
1
13
0
0
40

Bilan 2017

2 806 Crapauds communs ont traversé le lotissement
2 897 batraciens au total en comptant les grenouilles, tritons et salamandres.

Les mouvements des batraciens vers l'étang de Beaubourg ont commencé le 20 février 2017.

Le printemps 2017 a été très sec ce qui a largement limité le déplacement des amphibiens à partir de la fin du mois de mars.

La remontée des crapelets n'a pas pu être observée cette année encore malgré la mise en place du protocole adapté décrit pour l'année 2015. En outre, les crapelets ont été observés se déplaçant dans la forêt autour de l'étang de Beaubourg régulièrement au mois de juin sans qu'ils entament une migration massive vers le Petit Parc de Croissy.

Comme chaque année, nous remercions les bénévoles pour leur régularité pour aller ramasser matin et soir les amphibiens qui s'aventurent - à leurs risques et périls - dans le lotissement.
Pour 2018, résumé des sauvetages réalisés


Crapauds mâles
Crapauds femelles
Couples de crapauds
Crapauds écrasés
Tritons
Grenouilles
Total amphibiens
Barrière B1
406
15
144
0
0
5
570
Barrière B5
126
43
41
0
2
5
271
Barrière B6
0
1
0
0
0
0
1
Avenue de l'Etang
(de la rue des Merles
au nord de l'aire de jeux)
185
41
25
73
0
5
329
Avenue de l'Etang
amont
124
33
27
53
2
0
239
Rue des Merles 45
8
8
3
0
0
64
Rue des Pinsons 15
8
1
0
0
0
24
Rue des Mouettes 10
2
2
0
0
0
14
Rue des Albatros 27
7
13
2
0
2
51
Rue des Roitelets 33
19
10
4
1
3
71
Rue des Colibris 26
15
11
8
0
0
60
Rue des Aigrettes 111
33
42
4
1
3
194
Rue des Palombes 38
17
11
8
0
2
76
Avenue de l'Etang
aval
158
58
20
50
0
3
93
Rue des Hirondelles 57
5
21
9
0
1
93

Bilan 2018
2 110 Crapauds communs ont traversé le lotissement
2 373 batraciens au total en comptant les grenouilles, tritons et salamandres.


Nous rapellons à toutes les personnes qui souhaiteraient participer à l'action qu'il est indispensable qu'elles nous contactent afin d'organiser les relevés et de péréniser le protocole scientifique.

De nouveaux points noirs sont repérés à Sucy-en-Brie, Cesson et à Collégien. N'hésitez pas à nous contacter si vous constater une mortalité importante d'amphibiens sur une route ! Nous pouvons vous aider !

. Grenouille saute et traverse

Le R.E.N.A.R.D. travaille pour la protection de la nature, des espèces animales et végétales et la biodiversité.
D'autres opérations de sauvetage se déroulent en Seine-et-Marne
En voici quelques unes, déjà connues.
Faites nous connaître les vôtres pour qu'elles soient ajoutées ici.

Complétez le site de NatureParif l'inventaire des routes  traversées par les amphibiens :
 
Logo de NatureParif


Châtres

Depuis la création de la R.N. 36 (maintenant devenue R.D.), les batraciens du bois du Vivier (entre Chaumes-en-Brie et Châtres) ne peuvent plus rejoindre les mares où ils se reproduisent.

Ils se font écraser ou restent prisonniers des fossés bétonnés qu'on voit sur la photo.

L'étude d'impact avait pourtant prévu le creusement d'une mare de substitution. On ignore pourquoi cette mesure compensatoire n'a pas été réalisée ?
Les caniveaux de la R.N. 36
Les fossés le long de la R.N. 36, dans le bois du Vivier
Les batraciens sont relâchés
Détermination, comptage et relâché des batraciens

Depuis 1990, Joël SAVRY, maintenant responsable de l'association PIE VERTE BIO 77, aidé par des agents de la Direction Départementale de l'Equipement et des bénévoles d'associations, ramasse, compte et relâche de l'autre côté de la route les batraciens qui ne se font pas écraser.

Il a été ainsi sauvé une moyenne de 1.000 batraciens (Crapauds, Grenouilles, Salamandres et Tritons) par an, depuis 1990.

L'association PIE VERTE BIO 77 continue cette action de sauvetage en 2011.
Gérard  FOY et Jaime CRESPO aident Joël SAVRY dans cette action.


Si vous souhaitez participer à cette action, merci de prendre contact avec
l'association PIE VERTE BIO 77, Joël SAVRY au 06 81 89 06 76.

En effet les comptages et les identifications se font selon un protocole bien défini qu'il faut respecter pour ne pas fausser les études menées depuis plus de vingt ans.

Merci de ne pas ramasser et relâcher d'amphibiens, ce qui nécessite d'avoir une autorisation de l'Etat.

Depuis 1989, 10 espèces d'amphibiens ont été identifiées sur ce secteur, et une étude bien précise sur les périodes de migration pour chaque espèce a été réalisée.

L'association PIE VERTE BIO 77 peux aussi intervenir sous forme de conférence avec panneaux d'expositions et projection vidéo pour les communes,associations ou autres organismes interréssés par le sujet.

Contactez Joël SAVRY au 06 81 89 06 76
Larchant

Les batraciens du Gâtinais :

Dans le cadre de sa mission de préservation de la biodiversité, le Parc naturel régional du Gâtinais français met en place depuis 2003, un dispositif temporaire de sauvetage des Amphibiens sur un tronçon de route particulièrement meurtrier pour ces animaux.

Cette " passe à amphibiens ", installée chaque année à partir du mois de janvier et maintenue durant près de 3 mois, a d'ores et déjà permis de sauver plus de 80.000 individus entre 2003 et 2006.

Cette opération est reconduite chaque année grâce, notamment, aux efforts renouvelés des étudiants en B.T.S. G.P.N. (Gestion et Protection de la Nature) et en Terminale S.T.A.E. (Sciences Techniques de l'Agronomie et de l'Environnement) du Lycée le Chesnoy-les-Barres (pour la mise en place du dispositif) ainsi qu'à l'aide précieuse d'habitants de la commune de Larchant, volontaires pour la réalisation du suivi quotidien.

Le sauvetage des batraciens se poursuit cette année encore

Quelques résultats :

En 2009  : du 20 janvier jusqu'à la mi avril, ce sont plus de 13.900 crapauds communs, 177 grenouilles agiles, 218 grenouilles vertes, 138 tritons palmés et 144 tritons ponctués qui ont été comptabilisés dans le sens de la migration prénuptiale.

En 2010 :  14.772 crapauds, 75 grenouilles agiles, 261 grenouilles vertes, 172 tritons palmés et 113 tritons ponctués ont pu être sauvés grâce à la passe à amphibiens.

Les aménagements : En octobre 2010, les travaux pour la construction d'un dispositif permanent ont débuté.  Le batrachoduc, long d'environ 700 mètres comprend des caniveaux collecteurs de part et d'autre de la chaussée et 15 traversées est maintenant fonctionnel.

Afin d'évaluer le fonctionnement du batracoduc, le Parc a remis en place la  passe-à-amphibiens.

Des informations complémentaires peuvent être demandées au P.N.R. du Gâtinais :

j.maratrat@parc-gatinais-francais.fr
Installation des barrières et des seaux le long de la route
- Crédit photographique Julie MARATRAT,
P.N.R. du Gâtinais -
avec son aimable autorisation
Montigny-sur-Loing
Un des "crapauduc" pour le passage des batraciens
aménagé sous la R.D. 104, et les barrières
- Crédit photographique Ch. Desmier, cg77 -
avec son aimable autorisation

Les crapauducs de Sorques :

Le Conseil Général de Seine-et-Marne a aménagé, sur la R.D. 104, 400 m de barrières avec 4 "crapauducs", en 1996 après 4 années de suivi par dispositif temporaire. Les "crapauducs" avaient été positionnés sur les passages privilégiés des amphibiens.

Depuis, la population s'est étalée, sur l'ensemble de la Plaine de Sorques. Par conséquent, après l'observation de passages de plus en plus nombreux hors crapauducs, ceux-ci ont été complétés par un dispositif provisoire classique avec bâches et trous-pièges sur 350 m, qui a été prolongé encore de 200 m en 2008.

Les effectifs sont très fluctuants d'une année sur l'autre, mais oscillent entre 4.500 et 8.000 animaux qui traversent la R.D. 104.

Ce sont surtout des crapauds communs (environ 90 %) et des grenouilles agiles plus quelques tritons (palmés, ponctués), de rares grenouilles rousses et des crapauds calamites occasionnellement.

Des informations complémentaires peuvent être demandées au Conseil Général de Seine-et-Marne : christian.desmier@cg77.fr 
Vous souhaitez en savoir plus, vous voulez participer ? Contactez-nous :
association-renard@orange.fr
association R.E.N.A.R.D.
3 rue des Aulnes
Le Bois Briard
77680 ROISSY-EN-BRIE
Tél. & Répondeur : 01 60 28 03 04
Fax. : 01 79 75 02 41

Vers la page Croissy-BeaubourgRetour à la page Croissy-Beaubourg

Logo du R.E.N.A.R.D.